• Esprit du Tigre & Esprit de l'Âme

    Un pitit dessin des deux cheffes de Clan!^^ Donc Esprit du Tigre à gauche et pis bah a droite Esprit de l'Âme :3 ♥


    7 commentaires
  •  

    << Petite Lune! Petite Lune réveille-toi! Aller! Petit Fauve et Petit Puma vont devenir apprentis! >>

    Petite Boule Dorée secoua sa soeur d'une patte. Petite Lune finit par gémir et ouvrir ses jolis yeux bleus glacés. La chatonne rousse poussa un petit miaulement et bailla laissant découvrir ses petites dents blanches et pointus.

    << Qu'es ce qu'il y a? >> s'enquit-elle en refermant les yeux.

    Petite Boule Dorée se répéta, agacée. Puis d'un petit geste de queue, elle désigna la sortie de la pouponnière d'où sortait justement leur mère, Feu Doré, une magnifique femelle rousse et doré. Petite Lune bailla, s'étira et finit par se lever. 

    << Tu es sur qu'on à le droit d'y aller? s'assura-t-elle.

    - Mais oui! C'est une assemblée de la tribu est on fait parti de la tribu, non? Bon aller dépêche-toi! >> miaula la chatonne dorée.

    Elle partit devant, sans attendre sa soeur qui se mit à courir pour la rattraper. Elles s’engouffrèrent alors dans le tunnel de ronce menant à l'extérieur. Le soleil brillait dans le bas ciel, se reflétant dans les yeux de Petite Boule Dorée. Fascinée, celle-ci leva la tête vers l'astre céleste orangé tout en avançant. Elle percuta soudain une masse chaude. 

    << Pardon! s'exclama-t-elle en clignant de yeux pour les réhabituer à la lumière.

    - Petite Boule Dorée! Qu'es ce que tu fais ici? >>

    La chatonne reconnut alors la voix de sa mère et vit bientôt son air contrarié. Elle fut rejointe par sa soeur.

    << Euh.... on voulait voir l'assemblée! 

    - Les chatons ne sont pas censés participer aux assemblées!

    - Mais Petit Puma et Petit Fauve y vont, non?

    - C'est leur baptême bien sur qu'ils y sont! >> Feu Doré observa longuement ses filles et soupira. << Bon, venez, mais vous avez intérêt à bien vous tenir. 

    - Oui, Feu Doré. >> miaulèrent en choeur les deux chatonnes. 

    Elles suivirent ensuite la femelle jusqu'au félins regroupés sous la Surélévation. Elles rejoignirent Nuage Clair, une mince chatte grise pâle aux yeux verts  et sa fille, Petite Cendre, portrait craché de son père, Nuage Gris, le lieutenant de la tribu. Ce dernier ce tenait justement sur la Surélévation. Il remplaçait Ciel de Lave, le meneur de la tribu, en effet celui-ci était tombé malade et avait donc nommé le lieutenant responsable du camp jusqu'à son rétablissement.  Il se mit à parler.

    << Ces deux chatons ont beaucoup grandi et il leur à fallu énormément de patience pour enfin voir venir ce jour. Petit Puma, approche. >>

    Le chaton couleur sable, avec quelques légères rayures aux niveau des pattes et du bout de la queue ainsi que de jolis yeux bleus, s'avança, frissonnant d'excitation. Derrière lui, son frère Petit Fauve un jeune félin couleur fauve tigré aux yeux verts, sa mère, Griffe Sauvage, une guerrière au pelage également fauve mais uni et long ainsi que des prunelles bleus glacés et à ses côtés, Pelage Doux, un matou miel et blanc aux yeux ambrés, père des deux chatons.

    << En ce jour, tu deviens un apprenti. Je te nomme Patte de Puma et ton mentor sera Larme de Cristal. Sois brave et déterminé, tu deviendras un grand guerrier. >> poursuivit le lieutenant. Patte de Puma se mit à ronronner si fort que Petite Boule Dorée l'entendit depuis sa place. Larme de Cristal vint à la rencontre de son premier apprenti et l'accompagna dans les rangs. Il se mit ensuite à scruter la foule. Ses yeux bleus se posèrent sur la chatonne dorée. Elle le fixa dans les yeux avant qu'il ne détourne le regard, gêné. Petite Boule Dorée reporta son attention vers la Surélévation. Petit Fauve c'était avancé et fixait Nuage Gris droit dans les yeux, comme s'il le défiait.

    << Petit Fauve, je te nomme aujourd'hui apprenti. Tu deviens à présent Patte Fauve et je te désigne Feuille de Sapin comme mentor. Suis le même chemin que ton frère. >>

    Sur ses mots, le lieutenant adressa un signe de tête respectueux aux deux jeunes apprentis avant de se retirer dans la tanière du chef. Une fois que Feuille de Sapin eut rejoint son apprenti et que le lieutenant se sois retiré, la foule commença à se disperser, laissant seuls les mentors et leurs apprentis. Petite Boule Dorée frissonnait de hâte. La hâte de devenir également apprentie. Elle fut tirer de ses pensées par Petite Cendre qui lui bondit sur le dos.

    << Aie! >> miaula-t-elle surprise en s'écroulant au sol.

    Petite Cendre la laissa se relever, une note espiègle dans le regard et des moustache frémissantes. Petite Boule Dorée feula avant de bondir à son tour sur son amie. Elles roulèrent au sol en poussant de petits cris aigus. Finalement, Petite Boule Dorée parvient à immobiliser la chatonne grise mouchetée au sol.

    << Tu abandonnes? >> la questionna la chatonne dorée, le souffle court.

    Petite Cendre tenta de se libérer en gesticulant avant de se laisser retomber.

    << Oui. Tu es trop forte pour moi. >>

    La petite chatte au pelage d'or s'écarta d'elle. Les deux femelles remarquèrent alors  leurs mères ainsi que Petite Lune à l'entrée de la pouponnière. L'instant d'après, elles  avaient disparues. Les chatonnes échangèrent un regard, puis ni une ni deux, se mirent à courir jusqu'au massif buisson de ronces. Elles allèrent y entrer quand Nuage Clair en sortit justement.

    << Vous croyez vraiment pouvoir entrer la dedans dans cet état là? miaula-t-elle sèchement. Regardez-vous! Vous êtes couvertes de poussière! >> Elle en enleva un petit peu du dos de sa fille avec sa queue. << Quand vous serez propres vous pourrez entrer. >> Et elle rentra à l'intérieur.

    Petite Cendre soupira avant de pivoter pour se lécher le pelage. La chatonne dorée fit de même, tout en gardant un oeil sur les nouveaux apprentis qui quittaient justement le camp en compagnie de leur mentor respectifs pour découvrir la forêt mystérieuse.

     


    1 commentaire
  •  

    Rose ouvrit les yeux. Elle s'étira, se roula en boule dans son panier puis se leva finalement. Elle se dirigea à petites foulées vers sa gamelle, elle était vide. Un Sans-Queue entra dans la pièce, c'était une jeune fille très douce et gentille avec Rose. Celle-ci alla se frotter aux jambes du Sans-Queue en miaulant. Celui-ci prit la gamelle et la remplit d'un liquide blanc à l'odeur alléchante. Rose savait que c'était du lait, sa nourriture favorite. Elle le dégusta puis sortit dehors grâce à une chatière. L'air frais du matin lui fit du bien. Elle se balada un peu dans le jardin, se roula dans un carré de terre chauffée par le soleil avant de bondir sur la clôture donnant vers la forêt.  Elle regarda avec nostalgie les bois lumineux et feuillus.

    Autrefois, elle vivait là-bas, dans la forêt. Elle faisait partie de la Tribu des Ténèbres dont elle était la guérisseuse. Mais sa vie n'avait pas été facile, elle avait perdue tout ceux qu'elle aimait ou presque. Cela avait commencée par sa mère, une magnifique guerrière et reine. Elle avait été tuée par une guerrière ennemie du nom de Plume Dorée. Ensuite sa soeur avec qui elle était plutôt complice s'était rapprochée de la meurtrière de leur mère ce qui avait énervée au plus haut point la femelle noire. Ensuite elle avait était capturée par des Sans-Queue et mis au monde trois magnifiques chatons hors des bois. Une prophétie prédisant la fin de la paix dans la forêt l'avait obligée à abandonner ses petits pour pouvoir sauver les tribus. Mais cette action eut un prix. Elle dût non seulement abandonner ses petits mais également son compagnon Plume Sombre qui ne lui pardonna pas son geste. C'est alors que tout s'accéléra, son mentor mourut ainsi que de nombreux chats auxquels elle tenait, Croc Casé, une vielle guérisseuse qui l'avait toujours soutenue et aidée était parmi eux. Mais sa plus grande peine restait tout de même le rejet de son compagnon. Une nuit, elle le croisa totalement effondré  dans la forêt, elle sut alors que c'était de sa faute s'il était dans cet état, une dispute éclata et son compagnon lui avoua ce qu'il ressentait pour elle : de l'amour mais aussi et surtout de la haine. Cela acheva de fendre le coeur de la femelle, enfin presque. Le jour suivant, Plume Sombre disparut de la forêt et quand elle le retrouva c'était trop tard. Sous ses yeux, un monstre percuta le jeune mâle, blessé mortellement. Il avait été dans la ville des Sans-Queue pour voir ses petits et lorsque la femelle le retrouva  il lui pardonna avant de rendre son dernier souffle. Le lendemain elle se rendit dans la forêt totalement effondrée. Elle tomba alors sur un loup qui l'attaqua et la tua presque. Elle réussis malgré tout à s'enfuir mais dût sauter dans le fleuve. Un Sans-Queue la repêcha alors et l’emmena chez lui pour la soigner et la protéger. Elle s'en sortit avec une énorme cicatrice sous le ventre et une patte légèrement tordue pour cause de mal cicatrisation. Aujourd'hui, elle se voyait mal rejoindre la forêt, elle n'y appartenait plus, elle n'avait personne pour elle là bas. Ici, elle avait retrouvée deux de ses chatons. Racaille qui vivait à quatre nids de là et Lilas un peu plus loin dans la ville. Malgré tout, la femelle ne leur avait jamais parlés tant elle avait honte de les avoir abandonnés. Ils étaient beaux et forts, tels de véritables guerriers. Rose, espérait qu'un jour ils verraient la forêt et accompliraient la prophétie qui les avaient arrachés à elle.

    Rose soupira en observant la forêt au loin. Si belle et si sauvage. Elle fut soudain prise d'une envie folle de courir dans les bois, sentir le vent dans ses moustaches, sa fourrure flottant derrière elle. Elle ferma les yeux et secoua la tête. Cette vie n'était plus pour elle. Elle n'était plus Fleur de Nuit la guérisseuse , mais Rose, la petite chatte domestique. Et elle en était heureuse.

    Soudain, un mouvement attira son attention. Du haut de la palissade, elle vit deux chats s'approcher sur le chemin de terre bordant son jardin. Son coeur fit un bond quand elle les reconnut. Il y avait là Fleur de Cerisier et Lilas, marchant côte à côte. Un félin bondit alors du champ et se plaça devant les femelles, l'air menaçant. Ce félin était gris tigré de noir avec une belle fourrure longue et de jolie yeux verts. C'était Racaille. Fleur de Cerisier se mit en position prête à se défendre. C'est alors que Lilas s'avança vers son frère et enfoui son museau dans sa fourrure. Puis, chacun se détendit et tout trois se mirent en route vers la forêt. Rose regarda ses deux chatons partir au loin, le coeur gros mais empli de joie. La prophétie allait être accomplie.... Son sacrifice et toutes ses douleurs n'avaient pas étaient vaines.


    6 commentaires
  •  

    La création des Tribus

    (entièrement fait par moi :3)

    Un vif éclair blanc surgit dans le ciel noir de jais, dévoilant une silhouette sombre avançant dans les fourrés. Un grondement sourd, retentit et l'ombre se figea net, terrifiée. Par cette sombre nuit d'orage, la grande femelle écaille avançait dans cette forêt inconnue et lugubre. Les ombres projetaient par les arbres semblaient être de longues et acérées griffes. Tempête, était une chatte errante vivant depuis toujours dans la misère. Abandonnée depuis son plus jeune âge, elle fut élevée par un félin cruel et sans amour. Elle finit par s'enfuir et à vivre seule, jusqu'au jour où elle appris qu'elle attendait les chatons de son sauveur... Et aujourd'hui, en cette sombre nuit, ces chatons allaient naître. Le souffle coupée, prises de convulsions, elle se tapit au sol et avança à pas de loup. Elle traversa un petit pont de bois et arriva sur une petite presqu'île vide. C'était calme. Ici, elle se sentait à l'abri. Mais si des prédateurs de la forêt la trouvait ici, elle ne les verraient pas venir. Elle remarqua alors, grâce à un autre éclair, une dune se dressant au centre de la clairière. Elle y grimpa. De là haut, elle avait une vue sur chaque petite parcelle du terrain.

    Rassurée, elle s'installa sous un petit buisson feuillue. Une nouvelle contraction lui coupa le souffle. Les chatons arrivaient. Pliée en deux, la femelle se mit à pousser afin de faire sortir la première boule de poils de son ventre. A l'instant même où celle-ci sortit, tout les éclairs cessèrent et les ténèbres absolus se firent. Seul un sinistre et léger grondement se faisaient entendre. Haletante, Tempête se pencha sur le nouveau-née. Elle le distinguait à peine dans le noir tant son pelage était sombre. Elle se mit à doucement lécher son poil doux et le rapprocha de son ventre gonflé. Il commença à remuer, donnant de minuscules coups à la patte de sa mère. Celle-ci lui donna un coup de langue sur le front puis murmura :

    << Tu es né lorsque le ciel à cessé de briller. Tu te nommeras donc Ténèbres. >>

    A peine eut elle le temps de se reposer un instant que le deuxième chaton arriva. Des contractions fortes se firent ressentirent. Puis, lorsqu'un éclair fendit le ciel, tombant non loin de là et recouvrant d'une vague lumineuse la forêt, le chaton apparut. C'était un petit félin au poil ras et d'un brun-roux, aux pattes légèrement plus clairs. En l'approchant d'elle, Tempête affirma :

    << Tu es la lumière soudaine, vive et surprenante. Ton nom seras Eclair. >>

    Tandis qu'elle le léchait  pour activer sa circulation sanguine, la femelle remarqua une légère déformation de sa patte arrière. Celle-ci était un petit peu tournée vers l'extérieur mais c'était si léger que cela se voyait à peine et ne serait sans doute pas un handicap. Elle laissa le chaton qui se mit à téter tout comme son frère avant lui. Tempête se laissa choir, épuisée. Mais elle ne devait pas se laissait abattre maintenant, la mise à bas n'était pas terminée. Comme pour le lui rappeler, le troisième chaton commença à sortir, la faisant brusquement hurler. Ce fut long et douloureux mais le chaton fut là. Presque aussitôt, un autre arriva, presque sans douleur.

    La femelle écaille put enfin se pencher sur ses deux autres petits. L'un avait un pelage blanc immaculé au poil long tandis que le pelage de l'autre était semblable à la pleine lune. Tandis qu'elle se penchait vers le premier, elle vit qu'il ne semblait pas respirer. Elle le renifla, puis prise d'une vague de panique, le remua doucement et le lécha pour activer sa circulation. Rien à faire. Il était mort-né. Les larmes lui montant aux  yeux, elle s'approcha de l'autre. Une femelle. Enfin. Tandis qu'elle la portait jusqu'à son ventre rond, elle jeta un dernier regard emplis de larmes salées au cadavre de son frère. A l'instant même où elle déposa au sol la petite chatte, plusieurs éclairs fendirent le ciel au même instant, aveuglant un bref instant la reine.  Elle sut alors le nom de sa fille.

    << Très chère, ton pelage lumineux et ta beauté sont éblouissant. Ainsi viens ton nom : Lumière. Sois la lumière qui guide ton défunt frère jusqu'au ciel et éblouis de ta beauté et de ta gaieté tes deux autres frères. >>

    Elle se leva tant bien que mal, pris le corps encore chaud du chaton blanc dans sa gueule pour le porter jusque sous un buisson de genièvre non loin. Elle l'y déposa, l'entoura de feuille, ignorant les contraction qui la parcouraient, puis susurra d'une voix douce et émue :

    << Petit, tu n'auras pu profiter de la vie sur cette terre. Profite de celle dans le ciel. De même, j'aimerais te donner un nom. Ce seras la seule chose que tu auras de moi, j'en suis navrée. Aujourd'hui je te baptise Ciel. >>

    Une larme coula le long de sa joue et se déposa délicatement sur le museau de son fils. Elle retourna auprès de ses autres petits qui commençaient à s'agiter, ne sentant plus  la chaleur de leur mère. Elle s'y allongea, pliée en deux par le cinquième chaton demandant à sortir. Ce fut rapide. Au moment où le dernier des chatons naquit, une fine pluie s'abattit silencieusement sur la forêt. Rassemblant la portée de minuscules chatons, Tempête put découvrir sa seconde fille. Elle avait une pelage gris-bleu constellé de minuscules taches légèrement plus sombres.

    << C'est comme ci la pluie était marquée sur ton pelage. Ce seras donc ton nom : Pluie. >>

    Elle ronronna en voyant sa progéniture rassemblée, tétant doucement son ventre gonflé. Malgré tout, elle ne put s'empêcher de penser à Ciel, son fils perdu. Elle devait pourtant se concentrer sur ceux restés en vie et les protéger. Les protéger de la mort, du froid, la pluie, des prédateurs et surtout, de la cruauté de leur père. Si nous devons vivre cachés, autant que cela soit dans un endroit plutôt paisible et calme, sans trop d'histoire et où il ne pourra pas nous trouver. Nous allons rester ici. Je les élèveraient malgré les quelques prédateurs de ses bois. Aucun ne te rejoindra Ciel, aucun. Je te le promets. 

     

     

    Voici donc comment naquirent les créateurs de chaque tribus. Tempête tenue sa promesse et chacun de ses petits fut sauf et heureux. Ils ne connurent jamais leur père et n'en entendirent jamais parler. A la mort de leur mère, après un deuil difficile, ils firent enfin la connaissance de leur défunt frère Ciel. Celui-ci fut alors le premier félin du monde des morts à communiquer avec les félins encore vivants, créant ainsi un monde d'entre-deux, où reposeraient les félins morts. Il créa donc la Tribu des Cieux. Eclair, Pluie, Lumière et Ténèbres,  décidèrent de rassembler des félins, mêlant chats errants et chats domestiques puis chacun se clamant comme chef, Ciel leurs réapparut pour leur indiquer une séparation. Ce fut difficile et douloureux pour la fratrie mais chacun se sépara, entraînant avec lui d'autres félins. Ils délimitèrent un territoire pour chaque tribus, donnèrent un nom à leur tribu, et définir l'île où ils furent nés, où étaient enterrés leur frère et leur mère et où Ciel leur parla pour la première fois en rêve, comme terrain neutre. Ils s'y rencontraient chaque demi-lune, puis peu à peu chaque lune. Finalement, petit à petit se créèrent les tribus que nous connaissons aujourd'hui, des querelles s'installèrent, puis un système de hiérarchie au coeur de chaque tribus se créa, permettant la survie des quatre tribus après la mort de leurs créateurs.

    Un cycle infini prit alors place. Et ainsi, les quatre tribus furent : la Tribu de la Pluie, pacifique et discrète mais se battant sans mal, jouant surtout sur la défensive ; la Tribu de l'Eclair, redoutable et uni mais ne cherchant pas les conflits là où il n'y en à pas ; la Tribu de la Lumière, pleine de vie et amicale mais cherchant à ne jamais manquer de rien et enfin la Tribu des Ténèbres, puissante et fière mais ayant mauvaise réputation à force de guerres. Chacune fut à l'image de son créateur, gardant un part de cela quelque sois le félin la dirigeant. Voici donc le récit des Tribus. 

     


    votre commentaire