• Chapitre 13

     

     

      << Donne leur encore de la mille-feuille. >> ordonna Fleur de Chêne à Bourgeon de Nuit avant de sortir.

    Voilà à présent deux jours qu'elle était ici. L'état des malades c'était amélioré, mais ils en restaient pas moins affaiblis. Bourgeon de Nuit prit la mille-feuille et un peu de menthe aquatique entre ses crocs et se pencha vers un chaton à la fourrure blanche et gris perle qui respirait faiblement et tremblait de tout ses membres. Elle l'aida à se lever et à gagner la rive de l'étang, grâce à un tunnel secondaire qui l'y amenait. Là, elle lui donna la mille-feuille. Avec un hoquet, le chaton vomi dans l'eau. Puis, l'apprentie lui donna une feuille de menthe aquatique. Elle le prit entre ses crocs et le ramena. Ce petit chaton tout faiblard était Petite Tornade, âgée d'à peine  trois lunes, elle était encore très faible. De plus, sa mère, Taches de Poussière était aussi atteinte et, il y a peu, deux de ses frères et soeurs, étaient morts. Bourgeon de Nuit recoucha le chaton et s'intéressa à Nuage Frêle, un félin blanc très menu, ce qui lui laissait une apparence de faible. Le matou releva la tête en la voyant venir.

    << Comment va tu? s'enquit l'apprentie guérisseuse.

    - Mieux. >>

    Son souffle était encore un peu rauque et il tremblait. Mais lorsque Bourgeon de Nuit lui frôla le museau pour vérifier si il avait de la fièvre, il n'en avait pas.

    << As tu encore mal au ventre?

    - Un peu. >>

    Elle lui donna des feuilles de menthe aquatique.

    << Mange ça. >>

    Elle se dirigea ensuite vers Douce Bise. Celle ci dormait à patte fermée, son sommeil était agitée et elle bouillonnait de fièvre.

    L'apprentie prit donc encore de la menthe aquatique, et également de la grande camomille, et la posa devant la jeune reine. Elle la mangeras en se réveillant. Elle ne voulait pas la réveiller. Elle a besoin de repos. 

    Elle se retourna en entendant Fleur de Chêne qui revenait.

    << Alors? >> demanda Bourgeon de Nuit d'une voix crispée.

    Ce soir là, c'était l'Assemblée. Bourgeon de Nuit aurait voulu y aller, revoir Belle Patte et Patte Sombre, qui lui manquait énormément, sa tribu, savoir comment Perle Rousse allait... Cependant, elle n'était pas sur que Ciel Argentée la laisse y aller. Et puis, il y avait encore du travail, même si les malades se remettaient peu à peu; elle ne voulait pas commettre la même erreur qu'avec Coeur Noble.

    << Ciel Argentée à dit que tu restait ici. répondit Fleur de Chêne.

    - Je comprends. Tu as besoin de moi de toute façon, j'imagine.

    - Je sais que tu voudrais revoir tes amis, mais tu imagine si tu venais? Toute seule au milieu de nous tous, tu aurais l'air prisonnière. >> miaula la guérisseuse en se collant à elle, les moustaches frémissantes. 

    Bourgeon de Nuit ronronna. Un toussotement la ramena à la réalité. Il y a des malades à soigner! Sur le qui-vive, elle prit le pas d'âne pour l'apporter à Oeil de Granit que était prit d'une quinte de toux. Fleur de Chêne vint la rejoindre pour examiner Taches de Poussière, couchée non loin de là. La jeune chatte noire était épuisée, elle passait la journée à courir ici et là pour soigner les malades, et lorsqu'elle avait un moment pour dormir, les quintes de toux et le souffle rauque des malades l'en empêchait. Sa queue tomba lourdement au sol, tandis quand baillant, elle administrait à Oeil de Granit le pas d'âne.

    << Tu devrais aller te reposer dehors. conseilla Fleur de Chêne. Tu semble épuisée.

    - Je ne peux pas, il y a trop à faire, je doit... commença l'apprentie.

    - Tu ne peux pas travailler dans ces conditions! >> la coupa Fleur de Chêne.

    L'apprentie guérisseuse sortit en ronchonnant. Elle s'assis juste devant la tanière. Le soleil se couchait dans un ciel orangé qu'il zébrait de rose. Elle vit les félins choisit pour assister à l'Assemblée se préparer en attendant Ciel Argentée.  Puis, lorsque la meneuse arriva, ils se mirent en route. En faite, cette tribu n'est pas si différente de la notre. remarqua l'apprentie guérisseuse. Tandis que le camp sombrait dans l'ombre, Bourgeon de Nuit resta là, à profiter des derniers rayons du soleil, les yeux plissés, à demi-clos.

    << Bourgeon de Nuit! >>

    Elle ouvrit les yeux. Patte de Feuille bondissait vers elle, plus enthousiaste que jamais.

    << Alors, comment vont les malades? Tu va chercher des remèdes? Je peux venir avec toi? la harcela l'apprentie en arrivant à sa hauteur.

    - Ils vont mieux. Et non, je ne vais pas chercher de remèdes. ronronna l'apprentie guérisseuse. Tu n'es pas partie à l'Assemblée?

    - Non, Pelage d'Aulne à dit que j'irais à la prochaine. >> Elle pencha la tête sur le côté. << Et toi, tu aurais aimée y aller pour voir ta tribu?

    - Oui, sans doute, mais j'ai du travail ici.  >>soupira la petite chatte noire.

    Elle donna un petit coup de tête amical à Patte de Feuille et retourna dans la tanière. Fleur de Chêne était perchée sur Petite Tornade. La chatonne avait l'air plus faible que jamais, ses flancs se soulevaient à peine et les yeux étaient clos.

    << Comment va-t-elle? demanda Bourgeon de Nuit tout en sachant très bien la réponse.

    - Il n'y a plus d'espoir,  elle est trop faible, elle va mourir. >>

    La gorge de Bourgeon de Nuit devint sèche. << Tu l'as déjà dit à Taches de Poussière?

    - Non, pas encore, elle dort. >> Fleur de Chêne s'approcha de Bourgeon de Nuit et lui lécha le front. << Tu devrais dormir, tu as l'air exténuée.

    - Et si tu as besoin de moi? refusa l'apprentie en secouant la tête.

    - Je te réveillerais. >>

    Bourgeon de Nuit soupira et avec un dernier regard vers les malades et Petite Tornade, se coucha dans son nid et s'endormie presque aussitôt.

     

    La tanière de la guérisseuse regorgeait de bruits en toutes sortes. Des toussotements, des griffes raclant le sol, de petits miaulements rauques, le bruissements de la bruyère qui servaient de litière, quand les malades bougeaient. Couchée, les yeux clos, Bourgeon de Nuit  écoutait ce qui se passait dans la tanière. Soudain, un cri aigu retentit. Aussitôt, elle ouvrit les yeux. Fleur de Chêne n'était pas là. Son odeur était fraîche. Elle venait sans doute de sortir. Bourgeon de Nuit lui emboîta le pas. La lumière du jour l'éblouie un instant, puis, elle remarqua, deux jeunes chats perchée sur une masse blanche. Fleur de Chêne parlait avec Ciel Argentée et Pelage d'Aulne. Elle s'approcha. Son coeur se serra lorsqu'elle reconnut Douce Bise, affalée au sol.  Près d'elle, un félin blanc moucheté de gris était debout, il tremblait de tout ses membres. Une femelle blanche à poil long, parfois mouchetée de noir, était recroquevillée contre le flanc de sa mère. Il s'agissait de Patte de Tempête, une jeune apprentie. L'autre félin devait être son frère, Patte de Poisson. Bourgeon de Nuit murmura un << Désolé >> et partit rejoindre Fleur de Chêne.

    << Ah! Te voici Bourgeon de Nuit. >> Elle inclina les oreilles vers le corps de Douce Bise. << Je l'ai trouvée, morte, en me réveillant. 

    - J'ai vu, je suis désolée. miaula sincèrement Bourgeon de Nuit.

    - Bourgeon de Nuit, je pense que tu devrais rentrer chez toi. intervient Ciel Argenté.

    - Mais.... Il  y a toujours des malades! protesta la petite chatte noire.

    - Certes, mais ils vont mieux. Tu ne peux pas rester ici pour toujours. 

    - Et les tiens doivent te manquer! renchérit Pelage d'Aulne.

    - Mais, Fleur de Chêne à encore besoin d'aide! > protesta encore l'apprentie guérisseuse.

    La meneuse jeta un oeil entendu à Fleur de Chêne.

    << J'ai de bonnes réserves de remèdes, grâce à Bourgeon de Nuit. Et les malades se sont réduits, je saurais me débrouiller. Elles ont raison, tu doit rentrer. concéda la guérisseuse.

    - Très bien, si tu es sure de toi. soupira l'apprentie guérisseuse.

    - Dans ce cas, Pelage d'Aulne te raccompagneras à la frontière lorsque le soleil seras à son zénith. >> conclut Ciel Argentée en s'éloignant, suivit de son lieutenant.

     

    Bourgeon de Nuit s'inclina et prit la souris que Pelage de Sauge venait de lui apporter. Le soleil était presque à son zénith, et bientôt, elle partirait pour son territoire. En avalant goulûment la proie, gibier rare en cette saison. L'apprentie guérisseuse observait Patte de Tempête et Patte de Poisson qui portaient un lapin aux anciens. Les deux apprentis c'étaient un peu remis de la mort de leur mère, et tentaient, pour oublier leur chagrin, de se rendre utile. Le matin, même, la petite chatte noire leur avait portée du thym, pour les aider à se remettre du choc. Une fois qu'elle eut finis de manger, l'apprentie guérisseuse fit une toilette rapide. Puis, arrive Pelage d'Aulne.

    << Tu es prête? Bien. Allons-y. >> miaula le lieutenant.

     Bourgeon de Nuit la suivit vers la sortie du camp. 

    << Attendez-moi!>>

    Elles se retournèrent. Patte de Feuille accourait vers elles.

    << Je peux venir avec vous?

    - Si tu veux. >> lui répondit Pelage d'Aulne.

    En passant devant Ciel Argenté qui mangeait une grive au pied du hêtre, la meneuse les interpella.

    << Ainsi, tu t'en va. Sois prudente Bourgeon de Nuit, et la Tribu de la Pluie te remercie. >>

    La petite chatte noire s'inclina avant de suivre Pelage d'Aulne.

    << Waouh! Ciel Argenté ta remerciée! J'espère qu'un jour moi aussi je serais aussi importante pour ma tribu! l'envia Patte de Feuille en bondissant sur une feuille morte que le vent faisait voler à ras du sol.

    - Te remercier pour quoi? Pour jouer comme un chaton? la rabroua Pelage d'Aulne. Le jour où tu te conduira en guerrière responsable, peut être que Ciel Argenté te remerciera! >>

    Aussitôt, l'apprentie écaille se redressa et marcha aux côtés de Bourgeon de Nuit, la tête haute. Bourgeon de Nuit réprimanda un ronronnement amusée. Les moustaches frémissantes, elle suivit Pelage d'Aulne. Arrivée à un petit ruisseau, Patte de Feuille ne put s'empêcher de bondit dans l'eau et d'arroser l'apprentie guérisseuse. Se qui lui valut des réprimandes de la part de son mentor. Enfin, elles arrivèrent à la frontière.

    << Bien. Nous allons te laisser ici, Bourgeon de Nuit. La Tribu de la Pluie te remercie encore pour ta gentillesse et ton dévouement. Je suis sure que tu feras une grande guérisseuse. >> miaula Pelage d'Aulne. Elle se détourna et fit demi-tour. << Viens, Patte de Feuille. 

    - On ne la raccompagne pas jusqu'au camp? interrogea l'apprentie, visiblement surprise.

    - Non, c'est son territoire et nous devons le respecter. Ce n'est pas un chaton égaré, elle saura retrouver son chemin. >>

    Pelage d'Aulne fila sans attendre son apprentie. Bourgeon de Nuit pressa son museau contre la truffe de Patte de Feuille.

    << On se reverra à la prochaine Assemblée. >> promit-elle.

    Patte de Feuille hocha la tête et disparut à la suite de son mentor.

    Bourgeon de Nuit se tourna vers son territoire. Puis, le coeur battant d’excitation à l'idée de revoir Patte Sombre, elle se mit à courir vers le camp. Elle était chez elle.

    « Chapitre 12Chapitre 6 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :