• Chapitre 3

    Chapitre 3

    Lilas

    Fleur de Cerisier ouvrit les yeux. A son grand étonnement elle ne se trouvait pas sur son petit nid d'herbe sèche dans la forêt mais sur un cousin moelleux. Elle regarda autour d'elle et vit avec horreur qu'elle se trouvait dans un nid de Sans-Queue. Comment suis-je arrivé ici?, se demanda la guérisseuse.                                                

    Puis la mémoire lui revient. Du coin de l'œil elle vit la silhouette d'un chat s'approcher.

    << Tu es enfin réveillée! Enchantée de faire ta connaissance. Je me nomme Lilas. Et toi comment t'appelle-tu? >> fit la chatte écaille en arrivant. Fleur de Cerisier cligna des yeux, se leva et s'étire. Lilas s'était assise et se léchait la patte, en attendant visiblement une réponse.

    << Enchantée. Je m'appelle Fleur de Cerisier, répondit la guérisseuse. Tu es une chatte domestique? Tu habite ici?

    -Fleur de Cerisier? C'est un drôle de nom. Un chat domestique? Qu'es ce que c'est. Oui j'habite ici.

    - Un chat domestique, c'est un chat qui comme toi habite avec les Sans-Queue, explique Fleur de Cerisier.

    - Les Sans-Queue?

    - Ces drôles de bêtes à la fourrure colorée.

    -Ah! Mes maîtres. Oui je vis avec eux.

    - Tu sais comment on sort de là alors?

    - Oui c'est facile, il suffit de passer par la chatière.

    La " chatière", qu'es ce que c'est?

    - Une sorte de porte minuscule, juste assez grande pour un chat. >> Comme Fleur de Cerisier semblait perplexe, elle ajouta:

    << Viens, je vais te montrer.

    - D'accord, j'arrive. >> fit la guérisseuse avant de la suivre clopint- clopant.

    << Ça ma l'air plutôt sérieux >> reprit Lilas en désignant de la queue la patte blessée de Fleur de Cerisier. Elle ajouta:

    << Voilà, c'est ça la chatière.

    - C'est ce truc là! s'exclama la chatte noir et blanche en tapotant du bout de la patte un objet blanc vitreux.

    - Exact, confirma la belle chatte écaille.

    - Et comment on sort?

    - Comme ça >> expliqua Lilas en bondissant à travers la chatière qui s'ouvrit et se referma aussitôt. Fleur de Cerisier voyait a peine sa nouvelle amie à travers la porte floue. Elle l'entendit crier:

    << Aller vient! Il te suffit de pousser et de passer a toute vitesse !

    - D'accord j'arrive. >> répondit la guérisseuse sans grand enthousiasme. Elle fléchie les pattes et poussa du museau la porte qui s'entrouvrit.

    Ça marche!, se réjouie la chatte. Elle força un peu et enjamba le bord. Sure d'elle, elle bondit. Un instant plus tard elle se trouva de l'autre côté mais sa queue, elle, resta coincée. Elle étouffa un cri de douleur. Lilas s'approcha de la chatière et avec une patte poussa le battant. Fleur de Cerisier dégagea sa queue à toute vitesse avant de se la lécher avec douceur.

    << Ça fait un mal de chien.

    - La prochaine fois replie ta queue sur le côté, lui conseilla Lilas.

    - D'accord, merci.

    - C'est un plaisir! Bon viens je vais te faire visiter.>>

    Fleur de Cerisier suivit son amie. Cette dernière contourna le nid, par une surface rocailleuse. Autour de la guérisseuse se trouvait d'étranges fleurs colorés avec une forte odeur qui lui fit plisser le museau et des objets de Sans-Queue.

    << D'où viens tu? demandas soudain Lilas. Tu ne ressemble pas aux chats que je connais.

    - Je viens de la forêt, là-bas., expliqua Fleur de Cerisier en désignant de la queue des arbres qui au loin semblait s'étendre à l'infini. Je suis la guérisseuse de la Tribu de l’Éclair.

    - Guérisseuse? Tribu de l’Éclair?

    - Il y a quatre tribus de chats qui se partagent la forêt. La Tribu de la Pluie, celle de Ténèbres, de la Lumière et ma tribu natale la Tribu de l’Eclair. Chaque tribu a un chef, un lieutenant qui prendras la place de chef à la mort de celui-ci, une guérisseuse qui soigne les malades et les blessés, des guerriers qui protège la tribu et la nourrissent avec l'aide des apprentis qu'ils entraînent, certaines guerrières deviennent des reines pour allaiter leurs petits, et les anciens.

    - Wow! Il y à tant de choses à retenir. Ça a l'air fabuleux.

    - Et ça l'ai, confirma la guérisseuse avant d'ajouter d'une voix presque inaudible. Que dirais tu de rentrer avec moi?

    - Moi? Rentrer avec toi! Aller vivre dans la forêt?

    - Heu… Oui.je comprend que tu ne veille pas... bredouilla la chatte blanche et noir, mal à l'aise.

    - Mais bien sur que j'accepte! Ici j'ai une vie facile c'est vrai mais ça manque trop d'aventure, de nature,…

    - C'est vrai ? Tu accepte? >>

    Au lieu de répondre la jeune chatte écaille fourra son museau dans la fourrure de son amie, ronronnant de joie. Le vent ébouriffait leur fourrure et malgré l'odeur nauséabonde des monstre et des Sans-Queue l'ont sentait que l'air était lourd et les nuages pleins de pluie.

     

    << Beurk! C'est affreux comment fait tu pour manger ça tout les jours? >> fit Fleur de Cerisier en grimaçant. 

    La veille les deux chattes avaient exploré les alentours. Fleur de Cerisier avait trouvé de nombreux moyens de quitter le nid de Sans-Queue. Mais Lilas avait déclaré sur un ton sans appel qu’il lui fallait du repos à cause de sa patte blessée. Celle-ci lui faisait souffrir et faute de remèdes elle ne pouvait se soulager. Ce matin là elle essayait de manger des croquettes, mais cela avait un goût tellement affreux. Comme elle avait envie d'une souris!

    << On si habitue, c'est tout,>> réplique Lilas d'un tond sec et froid avant de s'éloigner la queue haute. Fleur de Cerisier entendit la chatière claquer, son amie était sortie. Elle allait la rejoindre lorsque un Sans-Queue l'attrapa et la mis dans une boîte. Elle était prisonnière. Affolée elle cria mais seule la voix calme du Sans-Queue lui répondit.

    Fleur de Cerisier dormait quand un bruit la réveilla. Dehors le vent soufflait, la pluie tombait, une tempête avait éclatée. La jeune chatte posa le museau sur ses pattes. La veille le Sans-Queue l'avait amenée chez un autre Sans-Queue qui lui avait examinée la patte. C'était le guérisseur des Sans-Queue. Après plusieurs heures pénibles, le Sans-Queue l'avait ramené ici. Lilas l'avait accueillie avec joie, une souris devant elle. La chatte écaille lui avait offert et Fleur de Cerisier  l'avait dégustée avec soulagement. C'était bien meilleur que les petites boules sèches. La guérisseuse s'était ensuite pelotée sur le coussin, litière de fortune comparée à sa litière dans son antre, dans la forêt. Elle poussa un soupir, ses amis lui manquait, et que pouvait il faire sans guérisseuse? Elle n'avait pas d'apprentie et si une guerre éclatait...Elle secoua la tête, il ne fallait pas y penser. Qui pouvait-elle de toute façon? Elle espérait que aucun guerrier n'était blessait.

    Un bruit de pas vint troubler sa rêverie, Lilas approchait, sa fourrure trempée lui collait a la peau. Elle semait de petites gouttelettes sur son passage, joueuse, elle s'arrêta prêt de Fleur de Cerisier et s'ébroua l’aspergeant d'eau. La guérisseuse surprise fit un bond. Parfaitement réveillée, elle s'assit et entreprit a faire sa toilette.

    << Ne me dit pas que tu étais dehors par ce temps!, s'exclama-t-elle.

    - A ton avis! >>miaula Lilas en se jetant sur elle.

    Elles relouèrent au sol, d'un coup de reins Fleur de Cerisier se débarrassa de la chatte écaille, qui sa ramassa sur elle même et cracha, amusée. La guérisseuse adopta la même position avant de bondir. Elle était peut-être guérisseuse mais elle savait se battre! De plus sa patte allait beaucoup mieux grâce au guérisseur des Sans-Queue. Lilas l'attendait et roula sur le côté pour lui échapper. Mais Fleur de Cerisier se jeta sur elle et la plaqua au sol, l’empêchant de se relever. Lilas se débattit un peu avant de grogner:

    << Pousse toi tu m'écrase. Tu pèse des tonnes! >>

    La guérisseuse la relâcha et se lécha le poitrail.

    << Tu l'avais bien cherché. 

    - Bon d'accord, fit la chatte domestique. Vient j'ai laissé un lapin pour toi dehors. Il ne vaut mieux pas le rentrer ici sinon mes maîtres vont nous le prendre. 

    - J'arrive! >>

    Fleur de Cerisier abandonna sa toilette et suivit son amie. Que c'était bon de ne pas être seule, de plus Lilas semblait avoir le cœur et l'âme d'une guerrière.

    La guérisseuse sauta au sol. La tempête avait cessait dans la nuit. A présent elle et Lilas regagnait la forêt. La chatte domestique semblait un peu triste de quitter son foyer, mais l'envie de découvrir la forêt et les coutumes des Tribus était forte. Fleur de Cerisier savait que Lilas s'adapterais parfaitement a la vie de la tribu mais la tribu l'accepterais-t-elle? Elle ne savait pas mais elle voulait y croire. Les vignes se dressaient devant elles, Lilas se mit à courir, heureuse d'être libre, Fleur de Cerisier l'imita. Qu’il était bon de courir a nouveau dans la nature! Sa patte était guérie, le guérisseur des Sans-Queue n'avait pourtant pas utilisé de plantes mais elle avait guéri. Une fois les vignes traversaient elles débouchèrent sur un sentier de terre, de l'autre côté un champ se dressait devant les deux chattes. Elles s'engagèrent sur un sentier qui menait vers le fleuve. Lilas venait souvent par ici. Soudain, les étranges plantes du champ frémirent et un matou gris et noir apparut, la fourrure hérissait, les babines retroussées, il été prêt a en découdre. Fleur de Cerisier reconnut le chat qui l'avait attaqué, elle se planta devant lui, prête a lui faire payer leur dernière rencontre. Lilas elle ne bougeait pas, elle cligna des yeux avant de s'avancer vers le matou gris et noir.

    << Racaille? >> Elle le dévisagea. << Ça fait un moment que je ne t'ai pas vu, mon frère. >> Elle fourra son museau dans sa fourrure.

    Fleur de Cerisier resta interdite. Son frère? Lilas avait un frère! Et ce matou l'avait attaqué! Ledit Racaille lécha l'oreille à sa sœur avant de se tourner vers la guérisseuse.

    << C'est toi qui à pénétré sur mon territoire l'autre jour? Tu connais ma soeur ? >>

    Lilas s'interposa.

    << Vous vous connaissait? C'est toi qui l'a attaqué? >>

    Racaille acquiesça, il s'approcha de Fleur de Cerisier.

    << Je suis désolé pour l'autre fois. Je n'ai fait que défendre mon territoire.je ne savais pas que tu connaissait Lilas. dit-il d'un ton sincère.

    - Ce n'est rien.je ne connaissait pas encore Lilas. >> Elle se tourna vers la chatte écaille: << Nous devons y aller si nous voulons être au camp avant la tombée de la nuit. Elle s'inclina devant le matou. << A bientôt, peut-être. >>

    Elles commencèrent à s'éloigner. Racaille les rattrapa.

    << Où allez vous? Qu'es ce que c'est que cette histoire de camp? >>

    Forcée de s'arrêter les deux chattes firent demi-tour. Tandis que Lilas expliquait tout à son frère, Fleur de Cerisier se lécha le poitrail. Elles devaient y aller. Le soleil était déjà presque a son zénith et le camp n'était pas tout près, il était en plus dangereux de traverser le fleuve quand il faisait sombre. Une fois le récit de Lilas terminé, Racaille annonça:

    << Mais je ne te verrais plus!

    - Mais si! Je viendrais te voir, répondit sa sœur d'une voix douce. Nous devons partir à bientôt mon frère.

    - Attend! Je viens avec vous. Pas au camp mais je veux vous accompagner jusqu'à votre territoire. >>

    Fleur de Cerisier soupira. Bien qu'il était bon combattant, il pourrait leur créé des problèmes. Mais il serait utile en cas d'affrontement et puis il ne renoncerait pas.

    << Bon d'accord. En route. >>

    Ils cheminèrent à travers les bois, aucun monstre ne vient troubler leur chemin et Lilas attrapa un lapin qu'ils partagèrent. Plus tard se fut Fleur de Cerisier qui trouva une souris et l'abattu avant de la prendre avec elle, pour plus tard. Enfin ils arrivèrent à un arbre mort qui traversait le fleuve sur presque toute sa longueur, et au bout des rochers permettait de gagner la rive opposée. Cependant la tempête avait un peu délogé l'arbre l'éloignant un peu des rochers. Au loin le bruissement d'une cascade venait troubler le silence. La guérisseuse s'adressa à Racaille.

    << Nous te remercions de nous avoir accompagnées. Nous irons seules désormais. Prend cette souris en guise d’au revoir. >>

    Elle poussa sa proie vers le matou qui l'attrapa et s'inclina. Il s'adressa a sa sœur malgré le fait qu'il avait la souris dans la gueule.

    << A bientôt ma sœur. Tu me raconteras ta nouvelle vie. >>

    Et il parti, trottinant a travers les fougères séchées par la chaleur de la saison chaude. Fleur de Cerisier soupira a nouveau. Elle s'était attachée au félin gris et noir. Elle se secoua comme si elle venait de sortir de l'eau et se tourna vers l'arbre-pont. Et si engagea, enfonçant ses griffes dans l'écorce lisse du chêne. Lilas la suivit l'air sombre. Elle parvint au bout. Les rochers lui semblaient loin. Elle pris son élan et sauta, ses pattes avant touchèrent le roc lisse mais son arrière train plongeant dans l'eau, elle essaya de remonter mais elle glissa un peu plus. Le courant l'emporta. Sans réfléchir Lilas sauta à l'eau. Elle battit des pattes autant qu'elle put. Le courant l'entraîna au fond. L'air lui manquait. Elle parvint à ouvrir les yeux. C'était étrangement silencieux. Soudain elle revint a la surface. Elle avait de l'eau dans les oreilles et les yeux. Plissant les yeux elle aperçut Fleur de Cerisier qui se débattait non loin. Elle fut de nouveaux attirée sous la surface. Quand elle revint à l'air libre Fleur de Cerisier avait disparut. Un bruissement retentit. Un monstre? Non! la cascade. Soudain, Fleur de Cerisier réapparut, Lilas nagea tant bien que mal vers elle, elle s'agrippa a une branche avec ses pattes avant et voulut attraper la guérisseuse agrippée non loin de là a une  branche d'un arbre mort tombée dans l'eau grâce a ses crocs. Mais le courant l'emporta a nouveau. Rapide comme l’éclair Lilas saisit la queue de son amie entre ses crocs. Mais celle-ci fila et Fleur de Cerisier fut emportée vers les chutes. Lilas lâcha sa branche et voulut rattraper son amie qui disparut subitement, un cri terrifiée sortit de sa gueule. Elle venait de tomber dans la cascade! Lilas comprit alors qu'elle aussi allait tomber. Elle voulut regagner la rive mais elle fut de nouveaux entraînée sous la surface l'eau. De l'eau s’infiltra dans sa gueule et elle tomba. Tantôt hors de l'eau, tantôt dessous, la chute fut terrible. Elle n'était pas sur d'y survivre.                         Un << plouf >>accueillie son arrivait en bas de la cascade. L'eau il était agitée, sonnée la chatte n'avait même pas la force de remuer les pattes. L'air manquait, elle fut attirée sous l'eau. Tout était-il perdu? Elle s'évanouie.

     

     Chapitre 4

    « Chapitre 2Chapitre 4 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 29 Juillet 2014 à 04:44

    C'est super! J'adore! cool  Vive toi, ton amie et Les 4 Tribus! intello

    Vivement la suite!

      • Samedi 24 Octobre 2015 à 16:31

        Pelage de Cendre tu as pris un perso dans son histoire ?oh

    2
    Mardi 29 Juillet 2014 à 10:00

    Merci beaucoup ^^ 

    3
    Vendredi 3 Juillet 2015 à 10:50

    Et Fleur de Cerisier?shocked

    4
    Vendredi 3 Juillet 2015 à 18:36

    ^^ haha! 

    5
    Mercredi 2 Septembre 2015 à 19:43

    Nooon Lilas ;^;

    6
    Samedi 24 Octobre 2015 à 16:30

    C'est génial ! Attention aux répétitions par contre...

     

    Sinon... bah c'est super quoi ! :)

    7
    Samedi 24 Octobre 2015 à 17:01

    Merci j'espère que la suite te plaira ;)

    Les répétitions? Lesquelles, celles de noms ou de mots?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :