•  

    Patte Dorée leva la tête vers son mentor. Queue Noire l'observait, ses yeux vers grands ouverts brillaient de joie. Il s'assit et leva une patte qu'il lécha doucement.

    << Bien. Va donc manger un morceau. >> miaula-t-il ensuite.

    L'apprentie sursauta, surprise.

    << Mais... mais on doit aller découvrir le territoire! Tu dois m'apprendre à chasser, se battre... Tout ça! Je veux que tu m'apprenne à être une guerrière! Ce n'es pas en mangeant que je vais devenir une guerrière! >> feula la chatonne.

    Le guerrier s'arrêta, posa la patte au sol et plongea ses prunelles vertes dans les yeux la chatonne.

    << Etre une guerrière, ce n'est pas que chasser et se battre, c'est bien plus que ça. Tu découvrira le territoire quand tu auras appris une chose essentielle : la patience. Ainsi que l'obéissance. Comment veux attraper une souris si tu n'attend pas le moment propice ou si tu n'écoutes pas mes indications. Alors non, tu ne découvriras pas le territoire aujourd'hui. Tu resteras au camp et t'occuperas des anciens pendant que j'irais chasser. Et demain, si tu adopte l'attitude d'une guerrière, je t'apprendrais à en devenir une. >>

    Sur ce, le matou se leva et s'engouffra à la suite de Patte de Cendre, Patte de Lune et leurs mentors, laissant la chatonne dorée totalement décontenancée. Celle-ci cligna des yeux plusieurs fois afin de s'assurer de l’authenticité de la scène qui venait de se produire.  Puis, soupirant et pestant à mi-voix, terriblement déçue, la femelle se dirigea vers la tanière des anciens, résolue.

     

    La journée passa terriblement lentement pour Patte Dorée. Lorsque le crépuscule vint enfin, sa soeur et son amie rentrèrent au camp. La femelle dorée dégustait un moineau non loin du Rocher Central, ayant ainsi un oeil sur l'entrée du camp. Pourtant, étant déjà d'humeur massacrante, lorsqu'elle vit ses deux amies, sa colère se décupla encore plus. Les deux jeunes apprentie se précipitèrent vers elle, toutes heureuses de leur journée, prêtes à en parler pendant des heures. Lorsqu'elles arrivèrent à la portée de Patte Dorée, babillant déjà à propos de tout, la femelle se leva aussitôt, les yeux jetant des éclairs et laissant son moineau à moitié dévoré au sol, elle alla tristement se coucher.

     

    Lorsque Patte Dorée ouvrit les yeux, le soleil brillait déjà haut dans le ciel clair. De rares fins nuages défilaient dans cette immense surface bleue. Lentement, l'apprentie se leva. Hier, elle fait son nid au fond de la tanière. Patte de Cendre et Patte de Lune semblaient avoir fait le leur juste à côté du sien. Elle soupira en repensant aux évènements de la veille et se sentit stupide d'avoir si mal réagi avec ses deux amies. Elle s'étira à nouveau, et sortit dehors, bien décidée à se faire pardonner. Aussitôt qu'elle sortit, Queue Noire se pointa devant elle, l'air grognon.

    << C'est à cette heure-ci que tu te lèves? miaula-t-il d'une voix dure.

    - Ben oui, je me suis occupée des anciens toute la journée hier. Cela m'a épuisée et comme je ne savais pas si aujourd'hui j'aurai l'autorisation de sortir du camp, je n'ai pas vu l'intérêt de me lever pour rien. >> répondit-elle fièrement, affrontant le regard de son mentor.

    Celui-ci, soupira, puis fit demi-tour et s'éloigna.

    << Va manger. ordonna-t-il. Ensuite, nous irons découvrir le territoire. >>

    Le coeur de la petite femelle fit un bond. Enfin! Elle allait pouvoir courir dans sa forêt, en explorer les moindres recoins et parcelles, attraper du gibier, chasser les intrus, être une guerrière! Elle se mit à courir vers le tas de gibier, affamée, elle pris une souris bien dodue qu'elle avala, le coeur battant la chamade tant elle avait hâte!

    Une fois qu'elle eut finis, elle alla retrouver Queue Noire qui l'attendait assis devant le tunnel menant à la forêt. Le félin blanc lui adressa un regard attendrit quand elle se plaça devant lui, les pattes pétrissant le sol, sa fourrure toute hérissée et les yeux pétillants. Puis, Queue Noire se leva et d'un geste de la queue, il fit signe à son apprentie de venir. Patte Dorée prit une grande inspiration et même si elle avait déjà découvert une petite partie de la forêt par elle même, sortir en tant qu'apprentie était une étape importante. Elle ferma les yeux et franchie à toute vitesse le tunnel de fougères et ronces. Elle ne les rouvrit qu'une fois de l'autre côté et se laissa encore une fois bercer par la beauté de la forêt.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique