•  

    Fleur de Papillon marchait à toute hâte. Fleur de Nuit la suivait à la trace. Elle devinait dans l’empressement de son mentor qu’elle voulait rentrer au plus vite pour voir comment aller Ciel d’Orage. Elle-même s’inquiétait  pour son père ainsi que Patte de Lueur. Certes, Croc Casé était là, prête à bondir pour soulager la douleur de la jeune chatte et pour garder un œil sur le meneur au pelage noir, mais elle se faisait de plus en plus vieille. 

    Vers le milieu du chemin, la petite chatte noire buta contre une racine d’un chêne. Elle s’étala de tout son  long dans l’herbe haute qui bordait le ruisseau.  

    << Tout va bien ? s’inquiéta Fleur de Papillon en s’arrêtant.

    - Oui. Enfin, j’imagine qu’il y a des débuts plus palpitants ! >> pouffa-t-elle en se relevant.  Elle renifla avec intérêt les longues plantes vertes aux fleurs jaunes. << Qu’es ce que c’est ? Ca c’est bon.

    - Des gerbes d’or.  C’est un bon remède contre la cicatrisation des plaies mais malheureusement très rare.  >>

    La guérisseuse au long pelage noire plissa les yeux en fixant les longues tiges vertes. Elle pencha la tête et coupa quelques plants d’herbes.

    << Bonne idée ! >> la félicita son mentor en se penchant pour l’aider.

    Après avoir cueillies les gerbes d’or, elles se remirent en route. Fleur de Nuit avait hâte de retrouver  Plume Sombre. La hâte la rongeant, elle pressa le pas, les yeux brillants.

     

    La gueule chargée de gerbes d’or, les deux guérisseuses rentrèrent au camp. Aussitôt, elle remarqua Plume Sombre qui dégustait une pie avec Patte Noire, la fille de Pétale de Rose,  alors que son frère Patte de Jour était mort pas longtemps après l’Assemblée, à cause d’un blaireau.  Elle vit aussi Jolie Goutte qui se reposait à l’entrée de la pouponnière, son ventre arrondi par les petits à naitre, réchauffé par le soleil.  A leur entrée au camp de nombreux regards se tournèrent vers elles. Pelage de Gravier, le lieutenant, devenu chef permanent, se dirigea vers elles d’un pas rapide. 

    << Alors, tout va bien ? s’enquit-il, d’une voix rauque et usée par l’âge.

    - Très bien. Je suis guérisseuse à présent, je me nomme Fleur de Nuit. Miaula Fleur de Nuit d’une  voix sure d’elle.

    - C’est merveilleux. Officialisons la chose. >> Il s’éloigna et grimpa lentement sur le Gros Rocher. << Rassemblez-vous ! >> miaula-t-il au reste de la tribu.

    Fleur de Nuit et Fleur de Papillon se placèrent en bas du rocher.  Trépignante d’impatience, la chatte noire pétrissait le sol de ses pattes.

    << Nous accueillions aujourd’hui une toute nouvelle guérisseuse. Fleur de Papillon à décrétée que son apprentie était digne de devenir guérisseuse. Voici à présent Fleur de Nuit. >>

    Tout les regards se tournèrent vers la nouvelle guérisseuse.

    << Fleur de Nuit ! Fleur de Nuit ! >> clamèrent ses camarades.

    Elle se sentit toute fière et à la fois vulnérable devant tous ces félins qui l’acclamaient. Elle remarqua alors avec effarement que Plume Sombre, installé  au dernier rang, restait silencieux, fixant vaguement ses pattes.  Dès que l’assemblée fut finis, elle se précipita vers le guerrier gris tigré qui se dirigeait d’un pas las vers la tanière des guerriers.

    << Qu’il y at-t-il ?>>  s’enquit-elle, anxieuse en rattrapant le matou à l’entrée de la tanière.

    << Rien. Soupira-t-il. C’est seulement que tout est différent maintenant. Tu es guérisseuse et moi guerrier. On ne devrait pas être ensemble.

     - Non ! Tu ne penses pas ce que tu dis !  Tu as pensés à nos chatons ? Je t’aimes, Plume Sombre ! >> protesta la petites chatte, blessée.

    Elle tendit le cou pour lui effleurer la truffe de son compagnon, mais celui-ci se détourna.

    << Non, c’est mal. Je ne peux plus être ton compagnon.

    - Et nos chatons alors ? Ils ne peuvent pas grandir sans père ! Ils ont besoin de toi ! Moi j’ai besoin de toi ! Ne m’abandonne pas ! >> Elle se sentait si mal qu’elle ne sentait plus ses pattes. Tremblante, elle s’affala au sol. Plume Sombre resta là, les yeux perdus dans le vague. Puis, il se baissa et lécha le museau de Fleur de Nuit.

    << Moi aussi je t’aime. Et je veux que nos petits ais deux parents qui pourront les élever. Mais, c’est dur tu comprends. Nos destins vont dans deux directions différentes. Mais je ne peux pas oublier mes sentiments pour toi. >>

    Ils restèrent là, couchés, l’un contre l’autre, à l’entrée de la tanière. Fleur de nuit savait que ça n’allait pas être facile pour eux deux en ce moment. Mais elle avait hâte d’avoir ses chatons. Elle les aimerait de tout son cœur. Oh ! Mes chatons ! Je vous aime déjà tellement ! Je serais toujours là pour vous, vous serez toujours mes petits chatons chéris.

     

    Fleur de Nuit se réveilla à l’aube. Elle s’étira et se leva. Elle remarqua que Fleur de Papillon n’était pas là. La litière de Patte de Lueur aussi été vide. Soudain inquiète, la jeune chatte courut presque jusqu’à la sortie de l’antre des guérisseuses. Elle remarqua alors que tout les félins étaient réunis juste devant le Gros Rocher. Elle se hâta de les rejoindre et vit avec frayeur un tas de fourrure grise sombre au centre du cercle. Patte de Lueur ! Oh non ! Tribu des Cieux pourquoi ? pria la petite chatte noire. Elle remarqua Perle Rousse, effondrée juste à côté du corps de la jeune apprentie, son dernier chaton, Patte de Fumée, couché près d’elle. Le mentor de la jeune apprentie, Boule de Bardane, semblait lui aussi très touché.  Ciel d’Orage n’était nulle part en vue, Fleur de Papillon non plus. La guérisseuse devait être avec le meneur dans sa tanière, comme toujours. Fleur de Nuit s’approcha de Plume Sombre installé un peu à l’écart.

    << C’ est horrible ! Perle Rousse à tant perdue, son compagnon, ses filles…. Il ne lui reste que Patte de Fumée.  Imagine-toi à sa place ! Et si cela nous arrivait, si nos chatons mourraient ? >> plaida-t-il, visiblement paniqué.

    Fleur de Nuit ne répondit pas. Elle resta là, tremblante.  Je refuse de croire que je risque de vous perdre mes chatons chéris !   

     

    Une fois la veillée finis, Pelage de Gravier se retira dans la tanière du chef. Les félins se dispersèrent, seuls Perle Rousse et Patte de Fumée  restèrent près du corps de Patte de Lueur.  Fleur de Nuit donna un dernier coup de langue à Plume Sombre qui allait chasser avec Patte Noire et Cœur de Grenouille. Elle se dirigea vers la tanière des guérisseuse. Fleur de Papillon était encore avec Ciel d’Orage et sans Patte de Lueur, la tanière était vide. La petite chatte noire gagna la réserve et se mit à trier les feuilles de soucis et de bourrache.  Elle avait presque finis de retirer toutes les feuilles mortes quand Plume de Cygne arriva en trombe dans la tanière.

    << Bourge… euh Fleur de Nuit viens vite ! Les petits de Jolie Goutte arrive ! cria-t-il.

    - Quoi ! Déjà ! Mais ils sont en avance ! >>  s’étonna la femelle tout en prenant des feuilles de bourraches et des graines de pavot  qu’elle enroula dans une grande feuille de chêne. Elle s’arrêta un instant pour observer le félin blanc tacheté de gris pâle qui restait interdit devant l’entrée.

    <<Trouve Fleur de Papillon ! Elle doit être avec Ciel d’Orage dans sa tanière ! >> ordonna-t-elle au père.

    Le guerrier déguerpi aussitôt. La jeune chatte pris quelques remèdes encore et fila le plus vite possible  à la pouponnière. Jolie Goutte était prostrée au fond de l’antre. Elle était secouée de spasmes et tremblait de tout ses membres. Fleur de Papillon n’était toujours pas là. Luttant contre la peur qui l’envahissaient, Fleur de Nuit tendit deux graines de pavot à la chatte.

    << Mange, ça apaisera un peu ta douleur. >>

    La reine fit mine de protester, mais un autre spasme la secoua et elle avala les graines sans rien dire. Bientôt, une petite boule toute grise apparut. Fleur de Nuit se pencha pour lécher le chaton. Tandis qu’un deuxième était en route, Plume de Cygne apparut à l’entrée de la pouponnière et se précipita vers le nouveau-né qui venait d’apparaître. Tandis que le chaton dont s’occupait Fleur de Nuit remuait pour la première fois en poussant des miaulements stridents, la guérisseuse se leva pour aller tâter le flanc de Jolie Goutte.

    << Il en reste un. Miaula-t-elle d’un ton doux à la reine grise. Il est gros alors il va falloir pousser encore plus fort. >>

    Au même instant les flancs de la chatte se contractèrent et elle se mit à pousser un miaulement rauque tandis qu’une tête argentée apparaissait.

    << Encore un effort, tu y es presque Jolie Goutte ! >>

    Fleur de Papillon où es-tu ? On a besoin de toi tout de suite ! pesta intérieurement le femelle noire tout en donnant de petits coups de langues du haut du ventre de la reine vers le bas pour favoriser la descente du dernier chaton. Après des efforts collosaux de la part de Jolie Goutte, le petit apparut enfin. Il était plus imposant que les autres. Jolie Goutte releva la tête pour les voir. Plume de Cygne en tenait deux entre ses pattes avants tandis que le dernier se faisait débarbouillé par sa mère.

    << Ils sont parfaits. Miaula tendrement Fleur de Nuit touchée par ce magnifique spectacle.

    - Oui, ils sont magnifiques. >> Renchérit Plume de Cygne.

    La guérisseuse vient renifler un chaton argenté qui commençait à se traîner à l’aveuglette vers le giron de sa mère.

    << C’est une femelle. annonça-t-elle en prenant le chaton pour le placer à côté de sa mère.

    - Celui-ci aussi est une femelle. Fit Plume de Cygne en attrapant une petite boule de poils grise moucheté de gris foncé au niveau du flancs et tigrée au niveau des pattes et de la queue, pour la déposer contre sa sœur qui têtait déjà.

    - Lui c’est un mâle.>> Miaula Jolie Goutte qui léchait la tête du plus gros.

    A cet instant précis, Fleur de Papillon apparut sur le seuil. Elle s’avança jusqu’à eux.

    << Oh ! C’est déjà finis ! Et bien tu as était parfaite Fleur de Nuit. Je te félicite. Puisque vous n’avait donc pas besoin de moi, je vais vous laisser tranquille. >>  Et elle repartit aussitôt.

    Fleur de Nuit était déçue par l’attitude de son mentor qui ne semblait s’intéresser qu’à Ciel d’Orage.  Elle l’aime ! compris soudain la chatte noire. Fleur de Papillon est amoureuse de Ciel d’Orage ! Et elle s’inquiéte pour lui ! La pauvre… Elle doit savoir que cela ne se fera jamais et elle à dut souffrir quand il a choisie Epine de Pin comme compagne.

    Elle chassa ses pensées et se concentra sur la petite famille qui venait de naitre. Elle décida de les laisser en paix, mais avant, elle voulait poser une question.

    << Ils ont un nom ?  >> s’enquit-elle, poliment.

    Jolie Goutte donna une pichenette du bout de la queue sur l’oreille de son compagnon, lui donnant le droit de choisir un nom.

    << Et bien la fourrure de celle la est aussi clair que de l’argent. Son nom sera donc Petite Boule d’Argent. Miaula-t-il en désignant une minuscule femelle gris pâle tigrée.

    -  Petit Croc. >> Jolie Goutte posa la tête sur le mâle qui baillait, découvrant deux rangées de toutes petites dents pointus.  << Et celle là, ce sera Petite Boule de Granit. >> Elle désigna la petite chatte grise très pâle mouchetée et tigrée.

    Fleur de Nuit ronronna en s’imaginant ici même avec Plume Sombre nommant ses propres chatons.

    << Ce sont des noms magnifiques pour de magnifiques chatons. >> Ronronna-t-elle encore en s’éloignant pour sortir, laissait la bourrache derrière elle pour la jeune mère.

    Elle huma l’air doux de la saison nouvelle. Elle se dirigea vers l’entrée du camp, déterminée à attendre Plume Sombre qui rentrerait de la chasse. Elle se crispa soudain en sentant de petits mouvements dans son ventre. Elle sentait les petits coups de pattes des petits êtres qui grandissaient en elle.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique