•  

    Il faisait nuit noire. Seule la lune pâle et faible brillait dans le ciel de jais. Le vent doux du début de la saison chaude faisait danser les feuilles argentés des arbres. On pouvait entendre au loin un hiboux lancer un hululement strident. Silencieusement, Fleur de Nuit sortit de sa tanière. Bourgeon de Granit dormait profondément. L'apprentie faisait de remarquables progrès et deviendrait sans doute une guérisseuse remarquable. La petite chatte noire soupira. Durant les dernières lunes, une épidémie avait ravagée la Tribu des Ténèbres, et elle avait eu fort à faire, Bourgeon de Granit avait fait de son mieux et l'avait énormément aidée. Sans elle, Fleur de Nuit ne s'en serait pas sortie. En effet, la chatte noire a force de contact avec les malades avait finit par être également infectée, c'était Bourgeon de Nuit qui l'avait sauvée. Malgré tout, la tribu avait subit de nombreuses pertes, parmi elles :  Fleur de Papillon. La perte de son mentor avait détruit Fleur de Nuit. Et c'est durant cette lourde perte qu'elle avait put se rapprocher un peu de Plume Sombre. Même si il ne lui avait pas adressé la parole, pour la première fois depuis son retour, elle avait dans ses yeux autre chose que de la haine : de la douleur. Et cette douleur n'était pas seulement pour Fleur de Papillon mais pour elle et pour leurs petits. Elle soupira encore et marcha. Il n'y avait aucun garde cette nuit là, la plupart des guerriers étant épuisés par la maladie. Fleur de Nuit étouffait dans la tanière des guérisseuses où certains des malades reprenaient peu à peu des forces. Elle sortit du camp, elle voulait se dégourdir un peu les pattes et se changer les idées. Elle alla jusqu'au fleuve. Elle s'assit au bord de l'eau et contempla le reflet du croissant de lune sur ses eaux argentés. Elle soupira de plus belle. Pourquoi tout allait de travers depuis qu'elle était revenue? Pourquoi devait elle perdre tous ceux qu'elle aimait? D'abord ses petits, ensuite l'amour de Plume Sombre, Croc Casé, Fleur de Papillon.....

    Un petit bruit interrompit ses pensées. Elle tourna alors la tête vers la provenance de celui ci. A son grand étonnement, elle y vit alors Plume Sombre, couché au bord de l'eau, des larmes luisaient dans ses yeux verts pâles. Le coeur peiné, Fleur de Nuit s'approcha de lui. En l'entendant approcher, le matou releva la tête.

    << Que veux-tu, Fleur de Nuit? Tu te réjouis de me voir dans cet état? Tout ça est de ta faute.

    - Non, bien sur que non, je t'aime Plume Sombre et tu le sais. >> murmura la femelle noire dont le coeur se brisait en morceaux de l'intérieur.

    Le matou renifla et plongea ses yeux verts pâles dans les prunelles jaunes de la femelle.

    << Je t'ai aimée, et je t'aime toujours, mais je ne pourrais plus jamais te faire confiance te regarder en face et oublier ce que tu as fait à nos petits. Tu les as abandonnés! Et en ce faisant, tu m'as aussi abandonné.

    - Je l'ai fait pour nous! Pour notre avenir! Si je ne les laissaient pas accomplir leur destinée, la prophétie, la forêt aurait été à feu et à sang et non n'aurions eu aucun avenir ensemble.

    - Nous n'avons aucun avenir ensemble à présent, Fleur de Nuit.... J'aurais préféré souffrir à tes côtés et aux leurs que de souffrir seul. Je te hais. >>

    Sur ses mots, le matou tourna la tête et s'enfuit en courant. Fleur de Nuit resta là, tremblante, les larmes aux yeux, se laissant envahir par un sentiment de culpabilité et de douleur infini Puis doucement, une larme coula sur sa joue, puis une autre et bientôt ce fût un flot de larmes qui tomba délicatement dans l'herbe douce. En voulant sauver la forêt et son avenir avec Plume Sombre, la femelle n'avait fait que tout détruire et se noyer dans une souffrance sans nom. Tout cela à cause d'une prophétie, à cause de Fleur Douce. La femelle noire releva rageusement la tête vers le ciel, feulant ces quelques mots :

    << Pourquoi, Tribu des Cieux, pourquoi? Pourquoi voulez vous donc me faire souffrir ainsi? Qu'ai-je donc fait pas attiser votre haine à ce point? Vous m'avez tout pris. >>

    Épuisée et à bout, elle s'effondra au sol. Elle n'avait plus rien. Seuls les ténèbres guidaient sa vie.

     

    La petite chatte noire ouvrit les yeux. La veille, après sa rencontre avec Plume Sombre, elle était finalement rentrer et c'était recouchée, le coeur gros. A présent, le solei brillait dehors, levé depuis peu. Dans la tanière des guérisseuses, il y avait encore fort à faire, quelques félins étaient encore malades, bien qu'en voie de guérison. Bourgeon de Granit s'occupait justement de donner une dose de bourrache à Pelage Gris. Fleur de Nuit bailla, roula sur le dos et étira ses pattes avant. Elle se leva ensuite, bailla encore et rejoignit Bourgeon de Granit.

    << Bonjour, Fleur de Nuit. >> miaula la jeune chatte en la voyant approcher.

    La femelle au long pelage la salua également. Elle rassembla d'une patte quelques brins de tanaisie qu'elle apporta à Pétale de Rose qui toussait encore bien que les autres symptômes aient disparut. Une fois que la petite chatte beige les aient eu avalées, la guérisseuse prit un peu de thym entre ses crocs et sortit dehors, le soleil l'éblouit un instant, puis, elle prit la direction de la pouponnière. Durant ces dernières lunes, trois reines - Belle Pâquerette, Jolie Goutte et Pluie Blanche - avaient mis bas. Malgré tout, Jolie Goutte dont le compagnon, Plume de Cygne était mort il y a peu, était très anxieuse vis à vis de la santé de ses nouveaux-nés et c'est pour cela que chaque matin, Fleur de Nuit lui apportait un peu de thym avant d'examiner ses petits.

    Elle franchit donc le rideau de lierre qui protégeait l'entrée de la pouponnière. Chaque fois qu'elle entrait ici, elle repensais à ses petits perdus et à Plume Sombre. Mais cette fois-ci, ce qu'elle ressentit fut encore pire. Elle revoyait alors la scène de la nuit dernière et tournoya alors dans son esprit les derniers mots de son ancien compagnon. Je te hais. Je te hais. Je te hais. Je te hais. A la limite de l'effondrement, elle alla déposer sans un mot la thym à côté de Jolie Goutte et examina rapidement les chatons. Aussitôt qu'elle eut finis, les larmes aux yeux, elle sortit dehors et s'assis au soleil afin de se nettoyer le visage. Elle venait à peine de commencer que Ciel d'Orage bondit sur le Gros Rocher et lança son appel. Chacun se rassembla autour du rocher, impatient de savoir de quoi il en retournait. La foule laissa un espace en son centre où se tenait Patte de Croc, Patte d'Argent et leurs mentors, Eclair de Pénombre pour l'un et Plume Sombre pour l'autre. 

    << Ces deux apprentis ce sont entraînés avec ardeur et détermination, je pense qu'il est temps pour eux de devenir des guerriers. >> Les deux mentors hochèrent la tête pour montrer leur acquiescement et le chef reprit. << Patte de Croc, - l'apprenti s'avança d'un pas -  en ce jour tu reçois ton nom de guerrier : Croc Gris. >> Croc Gris inclina la tête d'un air franc et assuré avant de rejoindre les côtés de son mentor. << Patte d'Argent, - la petite femelle ne bougea pas, totalement tétanisée, Plume Sombre lui donna alors un peu coup de museau pour la faire avancer - tu deviens aujourd'hui guerrière sous le nom de Plume d'Argent. >> Les jeunes guerriers furent rejoint par leur mère, Jolie Goutte qui se mit à les câliner comme s'ils n'étaient encore que des chatons. << Soyez braves et forts, tout comme l'était votre père. >> conclut Ciel d'Orage.

     Puis, d'un geste leste, le meneur bondi au sol et alla a la rencontre de Pelage Gris qui bien que encore fiévreux, était en meilleure forme que bien d'autre guerriers. Celui-ci appela justement les guerriers à se rassembler pour répartir les patrouilles.. Fleur de Nuit alla prendre une souris, presque seul reste du tas de gibier de la veille. Car bien que la saison froide fut finis, la chaleur s'installait et les proies s'en protégeait dans leur tanière, n'apparaissant qu'à certaines heures de la journée. Mais là n'était pas le problème, non le problème était que la plupart des guerriers étant malades devaient se reposer et donc peu de chasseurs étaient disponibles dès l'aube. Malgré tout, l'épidémie étant terminée ou du moins presque, la chasse pouvait reprendre normalement.  Finalement, trois patrouilles partirent du camp, un premier groupe composés de Croc Gris, Belle Lune et Perle Rousse ; un autre dont Plume Sombre, Lune Noire et Eclair de Pénombre et puis la plus grande : Pelage Gris, Ciel d'Orage, Coeur de Glace et Patte de Brouillard. Une fois qu'ils furent partis, il ne restait que peu de félins dans le camp. Fleur de Nuit retourna dans sa tanière où l'attendait déjà Bourgeon de Granit. Le temps passa tel un coup d'éclair : les femelles firent l'inventaire du reste de leurs plantes, allèrent en chercher dans les bois, ramassèrent de la mousse pour changer les nids sales....

    Au milieu de l'après-midi, les guérisseuses se chargeaient d'enlever leurs tiques aux anciens quand soudain, un cri résonna dans la clairière. Fleur de Nuit sortit de la tanière des anciens et vit alors que les guerriers étaient rassemblés au centre de la clairière. Elle se faufila parmi les félins pour voir de quoi il en retournait. Lune Noire était effondrée au centre du cercle formé par les félins, elle sanglotait. Ciel d'Orage arriva alors, dispercant quelques peu le groupe de félins.

    << Que c'est il passé? demanda-t-il d'une voix assurée.

    - C'est PP-lume Som-bbre!  Il a disparu! >>

    Le coeur de Fleur de Nuit rata un battement. D'horribles images de Plume Sombre, son corps écrabouillé par les mâchoires d'un féroce renard s’immiscèrent dans son esprit. Elle ferma les yeux et secoua la tête, espérant se réveiller d'un affreux cauchemar, mais il n'en fut rien. Elle écouta à peine quand Lune Noire annonça qu'elle attendait le félin gris tigré près du Nid Abandonné alors que celui-ci n'est pas venu. Ciel d'Orage demanda ensuite si quelqu'un l'avait vu mais personne ne s'en souvenait. On le chercha ensuite dans le camp, en vain... Il avait réellement disparu.

    << Bien, une patrouille va partir à sa recherche. décida Ciel d'Orage. Pelage Gris la dirigera..... >>

    Fleur de Nuit n'en entendit pas plus, le coeur serré, elle courut vers la sortie du camp et s'enfonça dans les bois. La peur au ventre, sursautant à chaque moindre bruit, la femelle noire se dirigea vers le fleuve. A toute allure elle parcourut la rive sans n'avoir aucun signe de son ancien compagnon, elle traversa le pont et fouilla chaque moindre recoin de la forêt. Epuisée d'avoir autant courut, elle s'arrêta. Elle reprit son souffle tout en marchant vers le Chemin Grondant. Le soleil se couchait sur la forêt. Elle s'assit au bord du chemin d’asphalte et regarda le ciel, ses yeux se parant de larmes. Elle fut alors attiré par un mouvement qu'elle perçut du coin de l'oeil. Une silhouette grise et tigré courait sur le Chemin Grondant, revenant de la ville. Fleur de Nuit se leva folle de joie d'avoir retrouvée Plume Sombre et de le voir heureux pour une fois, ses yeux verts pétillaient.

    C'est alors que le chemin se mit à trembler et à gronder. Un monstre arrivait. Fleur de Nuit recula à toute vitesse du bord. Elle songea alors à Plume Sombre, le félin était en plein sur le chemin, le poil hérissé, les yeux écarquillés, ventre contre sol, totalement tétanisé. Fleur de Nuit poussa un miaulement strident en voyant la créature lui foncer dessus et le heurter avec violence. Une fois la créature disparut, la petite chatte noire bondit à la rencontre du félin. Celui-ci gisait dans une marre de sang, touché au ventre. La femelle s'effondra à ses côtés, totalement dévastée.

    << Plume Sombre non!! >> hurla-elle tandis qu'elle pleurait toutes les larmes de son corps.

    Celui-ci ferma et ouvrit les yeux, tendit une patte ensanglantée qu'il posa sur la joue de la femelle noire tout en murmurant ces quelques mots : << Je- Je les aient vus. Nos-nos petits. >> Il fit une pause et cracha du sang. << Ils sont..... ma-magnifiq...

    - Chut, ne parle pas ça va aller, je vais te ramener au camp et te soigner. Ca va aller..... >> chuchota Fleur de Nuit, émue et dévastée.

    Il secoua lentement la tête ce qui le fit tousser encore plus. << Mon heure est venue, la Tribu des Cieux m'appelle. Sois forte, Fleur de Nuit. >> Il ferma les yeux et tandis que ses forces commençaient à le quitter, sa patte glisser le loin de la joue de la femelle. << Je te pardonne. >> murmura-t-il en rendant son dernier souffle. Sa patte tomba sur le sol, raide et lourde. N'ayant nulle force pour crier ou autre, Fleur de Nuit enfouit son museau dans le pelage encore chaud de  son compagnon et resta là sans bouger, sans parler, jusqu'à ce que la chaleur laisse place à une froide totale. Elle ramena ensuite le corps de son compagnon au camp où ses camarades lui posèrent toutes sortes de questions. Mais elle ne put répondre à aucune d'entre elles tant sa langue restait collé à son palais. Finalement, Ciel d'Orage annonça les mots qui le conduirait auprès de ses ancêtres et chacun le veilla. Fleur de Nuit croisa le regard de Lune Noire, qui semblait épouvantée et dévastée. Une flamme de rage s'alluma alors dans l'esprit de la guérisseuse. Tu n'as pas le droit d'être triste! Tu n'as aucun droit de pleurer sa mort! C'était mon compagnon, pas le tien! rugit intérieurement la femelle noire. A la fin de la veillée, tous allèrent se coucher, attristés et épuisés. Mais Fleur de Nuit ne trouva pas le sommeil, elle passa la nuit à contempler les étoiles, pleurant la mort de son compagnon.

     

    Le lendemain, elle se leva, épuisée par sa nuit blanche et décida d'aller chercher quelques herbes supplémentaires du côté des Rochers Lumineux, bien que les guérisseuses n'en manquaient pas, elle voulait se changer les idées. Elle prit donc la route de l'Île aux Assemblées qui était entourée par les Rochers Lumineux. La journée était grise et morne comme si la Tribu des Cieux pleurait la perte de Plume Sombre survenue la veille au soir. Elle s'arrêta soudain, ayant entendue un bruit dans les buissons. Elle se figea, une patte en l'air. Un corbeau surgit soudainement et passa justement devant elle lançant son cri plus trident que la mort...

     

     

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique