• Voici donc la première partie de cette petite histoire sur Petit Pollen^^ La suite devrai arriver bientôt. :)

     


    Je m'appelle Coeur de Pollen, je suis l'actuel guérisseur de la Tribu de la Pluie. En fait, je suis même le premier guérisseur. Avant moi, pendant des générations et des générations de guérisseurs, il n'y a eu que des femelles. Mais maintenant, les lois des tribus ont changés, et les mâles qui le souhaite peuvent soigner les camarades, aussi bien que n'importe qu'elle guérisseuse. Je vais vous raconter mon histoire, mais il faut d'abord commencé par le commencement. La vie de ma mère, Coeur de Givre.

    Je suis Coeur de Givre, née de Croc de Blaireau et Coeur de Tempête avec ma soeur Fleur de Neige. J'ai un pelage blanc immaculé, de petites oreilles et une patte grise ainsi que de jlis yeux verts. Très vite cette dernière avait compris que son destin se passerait dans l'antre de la guérisseuse tandis que je ne rêvait que de combat et de chasse.
    Ma soeur et moi ne furent pas toujours proches, c'était même tout le contraire, jusqu'à ce que notre mère meurt. Ce fut dur, notre père Croc de Blaireau en fut si boulversé qu'il mit des jours à s'en remettre.
    Finalement notre baptême arriva, je fut nommé apprentie sous le nom de Patte de Givre tandis que ma soeur arborait le nom des apprenties guérisseuses, Bourgeon de Neige. J'apprenai vite et suivai les ordres. Je chassais souvent avec un autre apprenti du nom de Patte de Nuage. On devient vite de très bons amis.


    Quelques lunes plus tard, mon baptême de guerrière arriva et je fus dès lors Coeur de Givre. Pelage de Nuage était si heureux pour moi qui déboula en plein milieu de la cérémonie pour scander mon nom. On devient vite plus que des amis et parlait déjà de nos futurs chatons.
    Des heures sombres arrivèrent alors pour la tribu, le chef actuel mourut en plein dans une bataille contre la Tribu de la Lumière, tué de sang-froid par une guerrière ennemi du nom de Griffe Nocturne. Ce fut Croc de l'Aube qui le vengea en tuant Griffe Nocturne. Seulement, la Tribu de la Lumière n'approuva pas son acte, jugeant que Croc de l'Aube n'aurait pas dut s'en mêler. Le pire est venu après quand la tribu se rendit compte que le lieutenant avait aussi péri dans la bataille.
    Croc de l'aube fut nommé chef peut de temps après, la tribu la jugeant la plus apte à commander. Fleur de Neige demanda conseil à la Tribu des Cieux qui approuva. Mais la Tribu de la Lumière n'accepta pas qu'une tueuse puisse diriger. Certains membres de ma tribu non plus... Je n'était pas de cet avis, pour moi Ciel de l'Aube était la  cheffe légitime.


    Ensuite vient cette nuit horrible... Je me réveilla alerté par des feulements et des cris de guerre. En sortant de la tanière des guerriers, je vis avec horreur le spectacle sinistre qui se déroulait devant mes yeux. Certains guerriers de la Tribu de la Lumière et même plusieurs de ma propre tribu avaient attaqués le camp! Ils devaient avoir également recrutés quelques chats errants car certains m'était parfaitement inconnu.
    Je bondis dans la bataille, crocs et griffes dehors. Je m'’agrippa un félin gris de la Tribus de la Lumière et lui lacéra le dos, avant qu'il ne s'enfuit hors du camp, la queue entre les pattes. C'est alors que j'entendis un cri venait de la tanière du chef. Un de ces vauriens avait du rentrer et attaqué Ciel de l'Aube. Dans l'ivresse du combat, je doute que quiconque d'autre l'avait entendue. J’accourus donc vers le taillis de ronces qui servait d'antre à ma cheffe.
    Ce que je vis me laissa sans souffle. Je n'oublierais jamais cette vision : Ciel de l'Aube couché sur le dos, impuissante et mon compagnon, le seul réel ami que je n'ai jamais eu, Pelage de Nuage, perché juste au dessus d'elle, une patte au dessus de sa gorge, prêt à donner le coup fatal.
    Mon sang ne fit qu'un tour. Je me rua sur mon compagnon en hurlant << Traître! >>. Je le renversa et laissa ma rage se défouler. Comment pouvait-il m'avoir trahie? Comment pouvait-il vouloir tuer sa propre cheffe? Je ne sentis même pas les coups qu'il m'infligea. Une seule idée m'obsédait, le faire souffrir comme il me faisait souffrir.
    Ce fut Ciel de l'Aube qui arrêta ma folie meurtrière. Sa voix douce me ramena à la dure réalité. Cela ne servait à rien de le frapper. Rien ne pourrait effacer la douleur que je ressentait à ce moment précis.
    La bataille avait pris fin. Ciel de l'Aube ordonna à une patrouille de ramener les guerriers de la Tribu de la Lumière sur leur territoire puis pour les quatres guerriers, dont Pelage de Nuage qui s'étaient rebellés, Ciel de l'Aube les condamna à l'exil, mais avant cela, elle les autorisa à rester quelques jours, dans la tanière de Fleur de Neige, sous la surveillance de guerriers, le temps qu'il récupère de leurs blessures. En particulier pour Pelage de Nuage qui était salement amoché.
    Les jours passèrent et Pelage de Nuage succomba à ses blessures. Ciel de l'Aube banni donc les trois autres félins de la tribu et on n'entendit plus jamais parler d'eux.

    Le temps passa, Croc de Blaireau rejoint les anciens, ma soeur prit une jeune femelle en apprentie mais celle-ci mourut peu de temps après en tombant dans une rivière. Il y eu de nombreuses  naissances et des morts aussi. Je ne faisait plus confiance à personne comme avant, pas depuis l'épisode avec Pelage de Nuage. Mais tout changea quand je le rencontra.

    Tout cela se passa lors d'une saison froide. Une des plus froide jamais vu. De nombreux cas de mal blanc et de mal vert survinrent. Fleur de Neige fut débordée et elle tomba elle même malade. Ciel de l'Aube et Fleur de Neige se mirent d'accord pour isoler la maladie. Fleur de Neige et les malades s'enfermèrent dans la tanière et personne n'avait le droit d'enter à moins d'être atteint du même mal. Et quand Fleur de Neige manquait d'herbes, elle demandait aux guerriers d'y aller. Ce jour là je devait aller chercher de l'herbe à chat. Seulement, pour y aller, il fallait sortir de la forêt et longer le Chemin Grondant, ce qui était dangereux. Nous avions déjà perdus de nombreux félins, et beaucoup étaient encore malades. Ainsi, Ciel de l'Aube me demanda de passer par le territoire de la Tribu des Ténèbres. Je me rendis donc à la frontière et attendit une de leur patrouille qui m'amena à leur cheffe, Ciel de Plume. Celle-ci me donna l'autorisation de traverser leur territoire jusqu'au Nid de Sans-Queue abandonné où leur propre guérisseuse cueillait son herbe à chat. Elle désigna deux chats pour m'escorter. Ceux-ci m'attendirent à la frontière, en attendant que je revienne.

    Je marcha donc jusqu'au nid et prit une énorme quantité d'herbe quand un félin me bondit dessus. Je me retourna et lui griffa le visage. Il rit, s'assit et se lécha la patte et se présenta.

    << Je suis Rocky. >>

     

    Je tomba sous le charme. Durant tout le trajet pour retourner au camp, je ne pensa qu'à lui. A son beau pelage brun-roux, à ses yeux ambrés... Peu de temps après quelqu'un devais retourner chercher de l'herbe à chats. JE me proposa aussitôt, espérant le revoir. Je savais que je ne devais pas mais j'avais besoin de comprendre pourquoi  mon coeur ressentait ça.

    Tout ce passa comme avant mais il n'était pas là.  J'attendis un moment avant de me décider à repartir. Il apparu alors. On parla longtemps puis je décida de lui montrer mon territoire. Seulement, je devais pour cela le faire passer par le territoire de la Tribu des Ténèbres.

    Je dit aux autres que ce chat errant voulait voir mon chef et ils nous escortèrent à la frontière.  Je lui montra un coin reculé de la forêt, où personne n'allait jamais et lui dit de venir ici tout les jours à midi ainsi nous pourront nous revoir.

    Cela dura un moment puis, au beau milieu de la saison nouvelle, je me rendit compte que j'attendais des chatons. Ils arriveraient d'ici 1 lune d'après ma soeur. Je fut tellement heureuse ! Le jour même  où je le sus, je bondit rejoindre Rocky.  Mais lorsque je lui dit, son expression changea et au lieu de la joie à laquelle je m'attendais, une haine sans nom se forma. Il me bondit dessus, je n'eus même pas le courage de riposter. Pourquoi l'amour me décevait-il toujours?  Rocky me maintient au sol et plongea ses griffes dans mon ventre. Je commençait à prendre connaissance quand il arrêta et s'enfuit. J'eus juste le temps d'apercevoir un  Sans-Queue tendre ses longues pattes vers moi. avant de sombrer dans les ténèbres.

    Durant 3 ou 4 jours, je resta chez le Sans-Queue qui me soigna à mon grand étonnement.  Ensuite, lorsque je fut tiré d'affaire, il me ramena dans la forêt où il me laissa. Je rassembla mes forces et marcha jusqu'au camp.

    Quelques jours plus tard, en pleine nuit j'eus des contractions.  C'était tellement douloureux! Fleur de Neige m'amena dans sa tanière. Ce fut extrêmement long et douloureux. Je saignai beaucoup et Fleur de Neige crut que je ne survivrai pas. Trois chatons virent le jour alors que l'aube pointait dans le ciel.  Une femelle au pelage gris argenté et blanc. Un mâle brun-roux aux pattes noires et enfin un autre mâle brun clair et blanc.

    J'avais à peine la force de me lever mais quand je vis que les petits ne bougeaient pas je me traîna vers eux bien que ma soeur tenta de m'en empêcher. La femelle ne respirait pas, aucun d'entre eux ne semblaient vivants. Ils étaient si minuscules, si vulnérables.

    << Je suis navré, mais il y avait peu de chance que des chatons nés avec une lune d'avance ne survivent. >> miaula ma soeur.

    J'hurla ma tristesse et ma colère. Pourquoi la Tribus des Cieux était si cruelle? Je me pencha vers eux, bien décider à les nommer avant de leur dire adieu. Je posa mon museau sur le front de la femelle.

    << Petit Reflet. >>

    Je me pencha sur le mâle brun-roux.

    << Petit Pin >>

    Et alors que je posa mon museau sur le front du dernier, celui-ci remua légèrement. Aussitôt, Fleur de Neige m'écarta et se pencha sur lui. Elle prit des plantes, les mâcha et ouvrit la gueule de mon fils pour lui faire avaler.

    << Va-t-il survivre? lui demandai-je.

    - Je ferais tout ce que je pourrais. >>

    Je ferma les yeux pour éviter mes larmes de couler. Merci Tribu des Cieux, merci de me laisser une raison de vivre. Je prendrais soin de lui je le promet, il deviendra un grand chat dont tout le monde se souviendra. Il sera Petit Pollen.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique