• Prologue

     

     

       Le doux vent de la saison nouvelle fouettait l'eau d'un petit lac qui redevint lisse après s'être ridé. Un rocher en forme d'étoile trônait en son centre. Un chat au pelage aussi blanc que les nuages et aux yeux aussi bleus qu'un ciel clair de la saison chaude était assis près de l'eau. Il fixait l'eau avec évasion et rêverie. Son esprit semblait ailleurs. Ses oreilles frémissaient au grès du vent. 

    Soudain, les buissons situés à l'extrémités de la clairière frémirent et quatre chats apparurent. L'un avait le pelage gris-bleu moucheté un poil plus foncé, ce qui faisait penser à des gouttes de rosées. Un autre avait le poil aussi noir qu'un ciel noir de jais. Un était brun-roux et le dernier avait une belle fourrure lumineuse et pâle.

    Les autres vinrent se grouper près de lui.  Le mâle brun-roux inclina la tête.

    << Que devons-nous faire? >> miaula-t-il d'une voix rauque.

    Le félin blanc leva les yeux au ciel étoilé.

    << Les élues doivent être prévenues, elles doivent être certaines de leurs actes. Le destin de la forêt est entre leurs pattes. Si elles ne font rien... >>

    Il laissa sa phrase en suspens. Le félin au poil sombre s'approcha. 

    << Tu es sûr ? Ciel, pourquoi les prévenir seulement maintenant? >>

    Ciel cligna des yeux et le regarda en face.

    << À quoi bon? Elles seront d'autant plus prêtes à présent. >> Il se tourna vers l'eau, où se reflétait deux étoiles, qui brillaient d'une lueur étrange. << Elles ont prouvées leur valeur bien des fois, mais demain, une épreuve bien plus terrible les attends. 

    Il se tourna et alla presser son museau contre celui de la chatte grise mouchetée.

    << Pluie, penses-tu , qu'elles sont prêtes? >>  demanda-t-il doucement.

    La femelle cligna des yeux et ronronna.

    << Bien sur. Ce sont des guerrières fortes et courageuses >> Elle regarda le félin brun-roux à côté d'elle. << Eclair? >>

    Le mâle la regarda fixement de ses yeux jaunes.

    << Elles vaincront, je le sais.

    - Comment en être sûr ? Et si elles échouaient? >> C'était la femelle dorée pâle qui avait parlé. Eclair se leva.

    << Ca n'arrivera pas! >> feula-t-il.

    Pluie gémit.

    << Les étoiles sauront honorer ta foi, Éclair. fit Ciel en regardant la lune.

    - Lumière as raison. Rien n'est sûr. Mais il faut avoir la foi. >> miaula Pluie.

    Le félin noir approuva. Ciel  gratifia Pluie d'un coup de museau et se tourna vers le matou au poil sombre.

    << Qu'en penses tu Ténèbre?

    - Tout dépend d'elles à présent. Mais en cas de défaite, qu'adviendra-t-il des tribus? >>

    Ciel ferma les yeux et pris une grande inspiration.

    << Elles seront détruites... >>

    Puis, le félin blanc bondit pour plonger dans l'eau glacé, et suivit de ses compagnons, il gagna un rocher en forme d'étoile. Ensemble, à l'unisson, les félins feulèrent en direction de la lune décroissante, presque pleine.

    « Reflet de BrumeChapitre 17 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :